A Toulouse, une crèche provisoire pour protéger les familles à la rue de la canicule – Libération

En bordure du canal du Midi, au 29 allée de Brienne, à Toulouse, un agent de sécurité filtre les entrées devant la porte de la crèche des Amidonniers. Fermée durant les vacances d’été, cette structure dépendante du centre communal d’action sociale (CCAS), accueille habituellement une soixantaine d’enfants pendant l’année. En partenariat, avec la préfecture, le département et la Croix-Rouge, la ville de Toulouse a décidé de la transformer, pour toute la durée de la canicule, en crèche provisoire pour les mères à la rue et leurs enfants en bas âge. Coût : 8 000 euros. «Prise dans l’urgence dès le déclenchement le 1er août du plan canicule, cette initiative est basée sur le volontariat des personnels d’accueil», détaille Jean-Michel Sendra, 48 ans, le directeur des ressources humaines du CCAS.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.