A Tours-Nord, des nounous tirent la sonnette d’alarme

Principale source de crispation : les relations avec certains , qui se dégradent d’année en année : « Ils se permettent de rompre les contrats du jour au lendemain. Nous avons des retards de paiement, voire nous ne sommes pas payées. Certains conflits se terminent aux Prud’hommes. Ils ne nous fournissent pas les documents obligatoires. Ils s’immiscent dans notre vie personnelle et professionnelle. On nous en demande toujours plus, mais on nous paie de moins en moins… »Sans compter, selon elles, les insultes, les gestes agressifs ou les menaces. 

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.