Affaire Lactalis : les services de l’Etat n’ont pas averti les crèches de la crise sanitaire | LCP Assemblée nationale

Les responsables des crèches affirment avoir appris par la presse l’existence du scandale du lait infantile contaminé à la salmonelle. « C’est un sujet… », reconnaît la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui évoque des carences dans « la chaîne d’alerte. »
En pleine crise du lait infantile contaminé, les crèches ont-elles été livrées à elles-mêmes ? C’est en tout cas ce qu’affirment les représentantes de l’Association des maires de France (AMF) et de la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC), lors de leur audition le 31 mai à l’Assemblée nationale, par la commission d’enquête « chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis ».

Elisabeth Laithier, chargée de la à l’AMF, et Elsa Hervy, déléguée générale de la FFEC, ont toutes deux déploré l’absence de communication des services de l’Etat à destination des crèches publiques et privées. Elles affirment avoir appris l’existence du scandale dans les médias.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Une réflexion sur “Affaire Lactalis : les services de l’Etat n’ont pas averti les crèches de la crise sanitaire | LCP Assemblée nationale

  • 19 juin 2018 à 9 h 14 min
    Permalien

    mais la Fédération @Ent_de_Creches a averti ses adhérents en temps réel et aucun enfant accueilli dans nos 1 500 établissements n’a été contaminé car la sécurité, y compris sanitaire, des enfants fait partie de notre métier #MerciProfessionnelsCreches pour votre réactivité

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.