Baby-Loup: l’ONU condamne la France pour « discrimination envers les femmes musulmanes », selon « L’Obs »

Selon une information de L’Obs ce vendredi 24 août, le Comité des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies a donné raison à la salariée voilée, Fatima Afif, licenciée en 2008 par la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines.

Cette crèche privée atypique (ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7) avait fait parler d’elle dans le conflit qui l’opposait à une ex-salariée licenciée fin 2008 parce qu’elle refusait d’ôter son voile au travail à son retour de congé parental. Après plus de cinq ans de feuilleton judiciaire, la Cour de cassation avait confirmé en juin 2014 le licenciement pour faute grave de Fatima Afif.

Après avoir épuisé toutes les voies de recours devant les juridictions internes, les représentants de Fatima Afif, les avocats Claire Waquet et Michel Henry, avaient finalement déposé une requête le 18 juin 2015 auprès du Comité des droits de l’homme de l’ONU, explique L’Obs.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.