« Bébés secoués » : un bilan encourageant en Touraine

Entre 2015 et 2017, quatorze cas de « bébés secoués » étaient identifiés en Indre-et-Loire. Parmi eux, six sont décédés et les autres garderont des séquelles à vie. Certains adultes, excédés par les pleurs du nourrisson, le secouent pour le calmer.

Un geste qui entraîne chez l’enfant des lésions au cerveau irréversibles. En France, on compte chaque année environ 200 cas de la sorte. 40 succombent à leurs blessures.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.