[Belgique] Le malaise des puéricultrices face aux mesures contre le coronavirus

“Le choc initial, c’est la première conférence de presse de Sophie Wilmès.” Les crèches sont les oubliées de la crise du coronavirus, selon Claire, une puéricultrice qui travaille dans plusieurs crèches de la Région bruxelloise et qui souhaite témoigner de sa réalité quotidienne. “Et pourtant, nous avons fait le job, nous avons accueilli les enfants parce que nous savons que nous avons un rôle à jouer dans cette crise.”Considérées comme essentielles, les crèches sont en effet restées ouvertes tout le long du confinement et une grande partie des puéricultrices, un métier majoritairement féminin, ont continué d’aller travailler pour s’occuper des enfants prioritaires, c’est-à-dire dont les parents occupent des fonctions “cruciales” pour lutter contre l’épidémie ou dont les parents n’avaient pas d’autres choix.

Source : Le malaise des puéricultrices face aux mesures contre le coronavirus

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This