Boris Cyrulnik lance l’Institut petite enfance

À ce rythme-là, Caen va devenir bientôt l’une des places fortes du savoir. Après Michel Onfray et sa fameuse Université populaire, le psy le plus populaire de France annonce l’implantation, dès janvier 2015, d’un nouvel Institut (IPE) à Caen, dans les murs de l’ESPE (ex-IUFM). Chantre de la « résilience » et de la théorie de « l’attachement », double concept permettant à tout à chacun de transformer ses blessures en force, Boris Cyrulnik oeuvre depuis près de vingt ans à sensibiliser l’opinion publique et les politiques aux bienfaits de ses théories.Le neuropsychiatre estime que le pays a douze ans de retard sur le Brésil et l’Europe du Nord. « Ces pays ouvrant droit à un congé parental d’un an présentent d’excellents résultats : 1 % d’illettrés au lieu de 15 %, une dégringolade de la délinquance, 40 % de suicides en moins… Le retour sur investissement est considérable. »« Le bonheur est contagieux »La méthode Cyrulnik ? Pêle-mêle, elle explique que « le langage commence bien avant la parole », comment la zone des sons de l’hémisphère gauche de l’enfant se transforme vers 18 mois en zone langage, que la pire des violences est la « négligence affective », combien un enfant a besoin d’être rassuré, idéalement par un réseau de « quatre à six personnes stables » autour des , comment la parole peut avoir des « fonctions de caresse et de sécurisation ».Attention aussi à la « surprotection » de l’enfant-roi. « Les Asiatiques en reviennent. Leur système a donné des enfants obèses, dépressifs, suicidaires et violents ».L’enfant est un parfait buvard. Certains traumatismes peuvent rester gravés dans son « disque dur » et ne se révéler qu’au stade critique de l’adolescence. Aucune recette miracle pour l’élever, sinon quelques clés pour l’aider au mieux à vivre en société. Recette a priori la plus simple : « Le bonheur est contagieux. »Boris Cyrulnik égratigne aussi quelques idées reçues : « Un frère et une soeur, du fait de leur différence d’âge, n’ont jamais tout à fait les mêmes parents. » Deux-tiers des enfants « démarrent bien leur vie, même avec des parents pauvres ». Et l’autre tiers est « résiliable ». On en revient à sa théorie phare qui veut qu’un traumatisme puisse devenir un défi à surmonter.Deux centres comme celui de Caen sont déjà ouverts à Béziers et Cholet, qui a reçu 700 candidatures pour 50 places en janvier. Ces instituts Cyrulnik délivrent un diplôme aux professionnels de la petite enfance (assistantes maternelles, éducateurs, pédiatres, psychologues…). Mais la dizaine de conférences menées par de grands spécialistes internationaux est ouverte au grand public. La formule est proche des cours d’Onfray, dont un entretien avec Cyrulnik a donné lieu à un CD audio (1). « C’est un boxeur que j’aime bien, son université est nobélisable. » À qui le tour sur le ring caennais ?(1) : Défense et critique de la psychanalyse (Fremeaux & Associés, 2011).

Le célèbre psychiatre étend son école de formation ouverte au grand public à Caen, début 2015. L’idée est noble : basculer les mentalités vers un autre modèle d’éducation.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.