Les cadres ont plus souvent des gros bébés

Les données recueillies auprès de près de 20 000 enfants «majoritairement nés en 2007» mettent en évidence une relation entre poids de naissance et classe sociale, d’après cette étude intitulée «Poids à la naissance et origine sociale: qui sont les enfants les plus exposés au surpoids et à l’obésité?», publiée mercredi par le ministère français de la Santé publiée. Chez les cadres, 8% des bébés pèsent plus de 4 kg et 5,5% moins de 2,5 kg. À l’inverse, chez les ouvriers, ils sont seulement 5,7% à dépasser 4 kg, contre 8,7% en-dessous de 2,5 kg.

Pour l’expliquer, l’auteure de l’étude, Muriel Moisy, rappelle quelques facteurs de risques d’accouchement prématuré ou de faible poids du bébé: suivi médical insuffisant, emploi éprouvant, faible niveau d’études, consommation d’alcool et de tabac, etc. À six ans, la relation entre poids et classe sociale s’est déjà inversée. Chez les enfants de cadres, 1,3% seulement souffrent d’obésité et 5,9% de surpoids. Chez les ouvriers, ils sont respectivement 5,8% et 9,8%. Par exemple, «31% des enfants d’ouvriers nés à 4 kilogrammes ou plus, contre seulement 13% des enfants de cadres dans le même cas, sont en surcharge pondérale en grande section de maternelle», a souligné l’étude.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This