Ce qu’il faut retenir du discours de Macron sur les violences sexistes et sexuelles

Côté éducation, Emmanuel Macron a estimé que cela restait « le principal lever de lutte » contre les violences sexistes et sexuelles. Et « cela commence dès la « . « La crèche, ce n’est pas qu’un lieu de garde, c’est un lieu où on se construit, on apprend à être. Les représentations qui sont données auront des conséquences. » Le chef de l’État veut donc former les personnels de la , ainsi que les enseignants de maternelle. Une éducation permanente qui doit se poursuivre à l’école, où les « imaginaires ultra-virils » façonnés entre autres par la publicité doivent être « déconstruits ». Un module de formation à la lutte contre les violences faites aux femmes sera intégré dans les formations des professeurs, afin qu’ils puissent intervenir sur ces sujets.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.