Claude Ponti, tombé du nid

L’artiste a vengé le petit écolier. Sur le cliché en noir et blanc qui ouvre sa biographie autorisée*, Claude Ponti, sage raie sur le côté, bouche maussade, engoncé dans un gilet tricoté par son institutrice de mère, tient un pinceau de la main droite. Or le gamin est gaucher et, si on a pu le forcer à faire semblant le temps d’une séance photo, il ne se laissera pas contrarier. Jamais. « Plutôt crever. » Qu’importent les baffes administrées par le directeur de son établissement primaire des Vosges, le même qui plongeait certains élèves dans une auge glacée en plein hiver ou les enfermait à la cave dans le noir pour les punir ; qu’importe le redoublement imposé du CM1 pour cause d’écriture brouillonne. « Ils n’ont pas pu me faire changer de main », dit-il avec le sourire, doux et ferme, de qui a résisté à tout.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This