COG 2018-2022 de la CNAF : la casse de la politique familiale semble satisfaire l’UNAF… | Ufal.org

En tout état de cause, cette COG État/CNAF ne présage rien de bon en termes de politique familiale et acte une réduction inédite des moyens de gestion et d’intervention des CAF. Tout semble mis en œuvre pour que la branche famille devienne un opérateur social para-étatique de lutte contre la pauvreté ; la mise en œuvre du prélèvement à la source laisse par ailleurs supposer une possible transformation des prestations familiales en dispositif de crédit d’impôt au détriment de la vocation originelle de cette branche de la Sécurité sociale.

L’annonce prochaine du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté aura également d’importantes répercussions pour la branche famille qui est également chargée de la gestion des minima sociaux. Il conviendra de suivre attentivement le contenu de ce plan dont les lignes sont cependant largement prévisibles : rapprochement des allocations chômage et des minima sociaux, recentrage des aides sur l’extrême pauvreté, conditionnement des aides à l’effort de formation ou de recherche d’emploi, transformation progressive des minima sociaux et de la prime d’activité en un dispositif global d’impôt négatif…

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.