Coronavirus : « Le journal des confinés, épisode 1 » Aurélie, directrice de crèche et mère de deux enfants

Je pars travailler, mon conjoint reste avec les enfants. Il est en congé, donc il peut les gérer comme un jour de week-end. Pour l’école… Il n’y a rien sur l’espace numérique de travail (ENT) pour le petit, en moyenne section. Sa maîtresse doit y mettre des choses. Je ne sais pas trop ce que ce sera… L’ambiance est très, très bizarre en arrivant à la crèche. Elle est vide, alors que j’ai l’habitude d’y voir 20 enfants. Cela m’attriste énormément et me procure une sensation d’étrangeté. Je fais une machine et appelle la comptable. Comment ça va se passer pour les salariés ? Arrêt de travail ? Chômage partiel ? Je consulte les mails d’autres directrices de crèches. Elles aussi s’interrogent : elles veulent savoir si elles sont réquisitionnées ou non. Je réponds à des messages de parents soignants. Nous, nous ne sommes pas réquisitionnés. La préfecture ne m’a pas demandé d’ouvrir pour garder leurs enfants, alors je les redirige vers d’autres structures. Je fais une attestation pour un parent : oui, son enfant est bien en crèche, et oui, la crèche ferme.

Source : Coronavirus : « Le journal des confinés, épisode 1 » Aurélie, directrice de crèche et mère de deux enfants

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.