Crèches : l’exonération des cotisations sociales devrait être prolongée jusqu’en 2021 – Nouvelle Calédonie la 1ère

Avec cette nouvelle mesure proposée, les crèches, soumises à des coûts de fonctionnement élevés, pourront rentrer dans leurs frais.
Les familles, elles, pourront payer les mêmes tarifs, entre 75 et 85 000 francs CFP par mois. Des tarifs contrôlés par le gouvernement.
Ces exonérations représentent 265 millions CFP de cotisations par an.
« Un équilibre nécessaire mais pas suffisant » estime l’Union des professionnels de la petite enfance.
Il faudrait, pour assurer la rentabilité des crèches, augmenter les frais de garde à 118 000 CFP par mois, et ceci malgré un excellent taux de remplissage.
A cela s’ajoute une forte demande des parents. La cinquantaine de structures existantes accueillent près de 2 400 enfants.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.