Les crèches Maison Bleue cherchent à se différencier | Les échos

Le groupe qui gère 230 établissements en France (7.500 berceaux), espère que la nouvelle politique familiale du gouvernement laissera plus de pouvoir de décision aux parents.

Un paradoxe : alors que la natalité française est au plus bas – troisième année de baisse d’affilée en 2017- les crèches Maison Bleue, espèrent que la future politique familiale du président Macron, facilitera la création de berceaux par les opérateurs privés. Invoquant des problèmes de ressources, « les collectivités territoriales qui les belles années étaient sur un rythme de 10.000 places nouvelles par an, ont pratiquement tout arrêté. Et la Grande-Bretagne, qui n’a jamais brillé par ses mesures en faveur des , construit maintenant plus de berceaux que nous », constate Sylvain Forestier, président du troisième opérateur privé français, derrière Babilou et  Les Petits Chaperons Rouges . « Sur les quelque 5.500 créations nettes de berceaux en 2017, 4.500 ont été d’une manière ou d’une autre financées par les entreprises », dit-il.

 

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This