Crèches municipales : les éducatrices attaquent la Ville de Lyon pour discrimination

Comme dans de nombreuses autres entreprises ou collectivités de France, la Ville de Lyon connaît encore des écarts de salaires entre les femmes et les hommes.

Sauf que les éducatrices de jeunes enfants employées dans les crèches municipales lyonnaises ont décidé de se rebeller. Avec l’appui du syndicat Ugict-CGT, elles vont lancer une action collective pour dénoncer la discrimination de la Ville devant le tribunal administratif.

Elles gagnent entre 1600 et 2750 euros mensuels bruts et réclament 350 euros de plus. Elles dénoncent le fait que les techniciens hommes de la Ville, souvent moins diplômés, disposent d’un meilleur salaire.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.