Les crèches privées ne connaissent pas le baby blues

Et comme les entreprises ne peuvent pas jouer sur les prix, (la marge de manœuvre est très faible) et bien elles misent tout sur les services. Evidemment, la plupart vous gardent les petits jusqu’à 20h, (parfois même le samedi). Bien sûr les bébés mangent bio. (Les plus grands font même parfois pousser leurs légumes eux même).

Vous avez aussi des cours d’anglais, de la sophrologie. On a même des crèches 4.0, hyper connectées avec une tétine qui prend la température envoyée sur le smartphone de la puéricultrice. Des aquariums projetés sur les murs. Bref c’est la 5 étoiles.

 

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This