Elzbieta : “L’enfance est la partie mystérieuse de l’humanité” – Livres – Télérama.fr

Douce, presque timide et tout étonnée qu’on s’intéresse à elle, Elzbieta reçoit dans son petit atelier parisien, en bordure de l’hôpital Sainte-Anne. A 10 ans, elle parlait cinq langues. Le polonais, appris dans la petite enfance, puis oublié à la faveur d’un exil en Alsace. Le français qui le remplaça et fut vite effacé au profit de l’allemand et de l’alsacien sous l’Occupation, à leur tour détrônés au collège par l’anglais d’un pensionnat d’outre-Manche. Passer d’un monde englouti à l’autre, sans se plaindre ni se perdre, tel fut le destin répété d’Elzbieta, qui s’accrocha toujours à une idée fixe : être artiste. Ses albums pour enfants reflètent sa poésie mouvante et son refus de se prendre au sérieux.

Pour en savoir plus : Elzbieta : “L’enfance est la partie mystérieuse de l’humanité” – Livres – Télérama.fr

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.