Sur France Culture, Maria Montessori l’incomprise – Radio – Télérama.fr

« Je suis une chercheuse scientifique rigoureuse, pas une lettrée idéaliste comme Rousseau. » Sur la fin de sa vie, Maria Montessori avait acquis la certitude de n’avoir pas été comprise. Ses recherches sur l’enfant n’étaient pas destinées à développer une méthode pédagogique à appliquer à la lettre, a fortiori dans des écoles hors de prix fréquentées par une élite un peu snob, comme cela se produit parfois. Ce que cette femme libre souhaitait, c’était « changer la société par l’éducation ». Décédée en 1952, elle n’aura pas – heureusement pour elle – constaté que « tout l’aspect social de son travail a disparu », ainsi que le souligne sa petite-fille Renilde Montessori dans le documentaire de Johanna Bedeau pour Une vie, une œuvre, sur France Culture.

 

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This