L’accueil petite enfance « au milieu du gué »

 

 

 

Lors du Congrès des maires, à la veille de la négociation de la convention d’objectifs et de gestion 2018-2022 entre l’Etat et la Cnaf, le ministère des Solidarités et la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées ont donné quelques pistes sur l’évolution du cadre national de l’ . Un chef de file – une collectivité, la CAF ou la MSA -, associé à une « conférence des financeurs », pourrait à l’avenir être désigné localement « pour piloter les décisions relatives à l’implantation, à l’autorisation et au financement » des lieux d’accueil. Ce que prévoit d’ailleurs le projet de loi « droit à l’erreur ». Alors qu’un nouveau directeur général de la Cnaf s’apprêtait à prendre ses fonctions, l’atelier a également permis aux élus et aux représentants de l’Etat de discuter du « bilan » de ces cinq dernières années.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.