Le gouvernement lance sa stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

D’après l’Elysée, cette de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) viserait à l’égalité des chances et serait exemplaire en matière de mixité sociale. Un tiers de ses places sont réservées par des entreprises, un tiers par la Caisse d’allocations familiales pour ses salariés, et un tiers par les habitants du quartier a ainsi détaillé Agnès Buzyn.

Le choix de cette crèche privée, gérée par les Petits Chaperons rouges, l’un des poids lourds des entreprises de crèches, risque néanmoins de faire grincer quelques dents. De fait, si le secteur privé lucratif est la locomotive des créations de places en crèche, il ne brille pas particulièrement par l’ des les plus défavorisées.

Les micro-crèches financées via la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), ont en effet explosé ces dernières années, portées par le secteur privé à but lucratif.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.