Les entreprises de crèches et micro-crèches réitèrent leur appel à un soutien financier indispensable à leur survie

La Fédération Française des Entreprises de Crèches (FFEC), la Fédération du service aux particuliers (FESP) et la Fédésap saluent la récente décision de la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) pour soutenir les micro-crèches mais appellent à un effort financier supplémentaire pour maintenir les places en crèches et micro-crèches et limiter les annulations de projets.
Nous prenons acte de la décision de la CNAF d’indemniser les micro-crèches à 17 euros par jour et par place au même titre que les crèches PSU mais appelle à plus de clarté dans les consignes données. Après avoir été fermées le 12 mars par le Président de la République, puis finalement autorisées à rouvrir par le Ministre de la Santé le 13 mars au soir, les micro-crèches (10 enfants maximum) sont aujourd’hui dans une situation les mettant considérablement en péril : elles sont aujourd’hui quasiment toutes fermées, faute d’enfants ou de professionnels en nombre suffisant.

Pour le communiqué en entier :

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This