Les nounous encore trop mal valorisées – ladepeche.fr

Après 22 ans de métier, Brigitte Terzariol, assistante maternelle, a une conviction : «Il faut redorer l’image de ce métier car il s’y passe de belles choses.» Elle nous parle de ce métier de conviction.

Brigitte Terzariol, 51 ans, a à cœur de défendre son métier, celui d’assistante maternelle, «où il se passe de belles choses.» À Auch, elle s’occupe toute la journée, de 8 heures à 19 h 30, de quatre enfants, depuis 22 ans. Elle aime «les accompagner dans leurs premiers pas dans la vie, jusqu’à l’école, mais avec les parents, ensemble, car on ne les remplace pas.» «Notre métier n’est pas assez mis en valeur alors que nous proposons un mode de garde très souple, avec une grande amplitude horaire. L’enfant a aussi toujours affaire à la même nounou, ce qui nous permet de nourrir une relation privilégiée.»

Pour en savoir plus : Les nounous encore trop mal valorisées – ladepeche.fr

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.