Les stéréotypes de genre s’installent dès la crèche, d’après des recherches

Les garçons sont « des p’tits durs » encouragés à bouger, tandis que les petites filles sont qualifiées de « princesses » qu’on incite à rester calme : dans les crèches en France les stéréotypes de genre persistent, constatent des chercheurs et chercheuses. Bien qu’elles assurent être « neutres », les personnels de la petite enfance favorisent, malgré eux, la reproduction des rôles sexués véhiculés par la société, ont estimé plusieurs experts et expertes, réunis à Marseille lors d’un colloque organisé par le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (Cidff). Lors des activités physiques « on juge l’esthétique chez les filles, la performance chez les garçons », remarque Sophie Odena, sociologue au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail de l’Université d’Aix-Marseille. Son équipe a passé dix-huit mois en immersion dans des crèches dans plusieurs régions françaises.

Source : Les stéréotypes de genre s’installent dès la crèche, d’après des recherches

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.