L’institut Boris Cyrulnik veut‐il la peau du service public de PMI ?

Suite à la lettre ouverte de l’IPE Boris Cyrulnik au Président de la République le mercredi 1er avril, la plate-forme « Assurer l’avenir de la PMI » composée de syndicats et d’associations professionnels répond. 

L’institut Boris Cyrulnik vient d’adresser une lettre ouverte au président de la République d’une rare violence à l’égard des services de PMI, résumée par ces mots que la lettre ouverte prête au président de la République « On se souviendra de ceux qui n’ont pas été la hauteur » !
Dans le texte, les services de PMI – il y en a 101 en France – sont indistinctement accusés au titre de leur « responsabilité des structures d’établissements d’accueil des jeunes enfants et des assistantes maternelles » : « la plus grande partie [des services de PMI] font preuve de négligence, de retrait et/ou d’inadéquation totale » .
Pas à la hauteur ?
Qui était à la hauteur quand durant près de trente ans après la décentralisation seuls les professionnels de PMI et de planification familiale se tournaient sans succès vers l’Etat pour exiger une politique coordonnée de PMI entre le ministère de la santé et les départements, ainsi que les moyens de la mettre en musique ?

Pour lire l’intégralité du communiqué : 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This