Marseille. Des « poussettes enragées » pour défendre la place des enfants en ville

Une centaine de parents ont créé à Marseille le « Syndicat des poussettes enragées » pour que les enfants ne soient plus les « sacrifiés » de la ville.

Manque de places en crèches, trottoirs inadaptés, manque de parcs de jeux… A Marseille, les parents ne sont pas contents. Et ils entendent le faire savoir. Ils ont créé le « Syndicat des poussettes enragées » pour que les enfants ne soient plus les « sacrifiés » de la ville.

« Marseille est l’une des villes les plus en retard dans le traitement de la petite enfance », fustige Sébastien Barles, ancien élu municipal écologiste, un des initiateurs du syndicat qui sera lancé officiellement jeudi. « Il manque entre 3 000 et 4 000 places en crèche », assure-t-il notamment, déplorant le « manque de transparence » dans l’attribution des places.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.