Plan pauvreté : qu’en pensent les associations ? | Alternatives Economiques

Très attendue, la Stratégie de lutte contre la pauvreté du gouvernement, dont l’annonce avait été différée cet été, a enfin été dévoilée le 13 septembre. Les associations du secteur sanitaire et social ont aussitôt réagi à travers le collectif Alerte, animé par l’Uniopss, qui réunit plus d’une trentaine de structures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Ce collectif se réjouit de l’accent mis sur la petite enfance, en particulier le renforcement de l’accueil collectif. Certes, comme le rappelle Jean-Christophe Sarrot, responsable de la dynamique économique d’ATD-Quart Monde, association membre d’Alerte, « on ne peut sauver les enfants si on ne sauve pas les parents en leur assurant un véritable accès à l’emploi et au logement ». Pour autant, comme le souligne Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss, « la promesse d’augmenter le nombre de places en crèche dans les quartiers en difficulté est un vrai point positif. Quand on sait qu’à peine 6 % des familles pauvres ont accès à un mode de garde collectif, on comprend que c’est là un vrai facteur de mixité ». Il se félicite également qu’un fonds d’investissement de 100 millions d’euros soit prévu dans ce cadre. Sans oublier toutefois que les moyens qui seront mis à la disposition de ces crèches pour couvrir leurs coûts de fonctionnement restent encore à préciser.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.