Quand les PMI vont à domicile aider les parents de nouveau-nés – La Croix

Aller voir les femmes qui éprouvent « un sentiment de solitude » face à leur bébé pour les aider à apprivoiser leurs peurs. C’est l’objectif du projet Panjo en cours d’évaluation dans 11 départements, porté par Santé publique France et par l’Agence des nouvelles interventions sociales et de santé (Aniss), en partenariat avec le réseau des Protections maternelles et infantiles (PMI).

« Souvent, la question de la maltraitance surgit en crèche ou à l’école, mais c’est déjà beaucoup trop tard », explique Thomas Saias, professeur de psychologie à l’Université de Québec à Montréal et concepteur du projet. D’où l’idée d’intervenir beaucoup plus tôt, dès que la relation se noue entre la mère et l’enfant, pendant la grossesse et à la naissance. Concrètement, 200 femmes participent à ce programme. Elles ont été sélectionnées sur la base d’un sentiment de solitude ressenti face à leur bébé. « On ne part pas de catégories établies a priori. Chaque femme, même la plus favorisée, peut ressentir une dépression très sévère du post-partum », explique Thomas Saias.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This