Psychologue en crèche : comment trouver sa place ?

 

Un psychologue en ? Pour quoi faire ? Les bébés ne parlent pas ! Encore récente, la présence d’un psy auprès des tout-petits continue d’interroger certains et professionnels.

Pour un psychologue, exercer en crèche revient à se lancer dans une aventure clinique où se jouent autant de problématiques personnelles que professionnelles, individuelles que collectives, parentales qu’institutionnelles. « Une crèche n’est pas un lieu d’exercice anodin dans le sens où elle est fondée sur la séparation, généralement peu désirée, entre un jeune enfant et ses parents », analyse Denis Mellier, psychologue clinicien en crèche depuis plus de trente ans, professeur de psychologie clinique et pathologie à l’Université de Besançon, auteur de L’inconscient à la crèche. Dynamique des équipes et des bébés (1). L’objectif premier du psychologue ? Veiller à la qualité de l’accueil et au bon développement du tout-petit. Or, le jeune enfant n’étant pas un individu isolé, il va être abordé dans sa globalité. L’intervention du psychologue se fera donc auprès de l’enfant lui-même, auprès des professionnels, et enfin des parents.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.