Scolarisation obligatoire à trois ans : quel impact sur les modes de garde ?

 

Le 16 octobre, lors des questions au gouvernement au Sénat, Jean-Michel Blanquer a rappelé que la scolarisation obligatoire à trois ans – annoncée par le chef de l’État en mars dernier et qui figurera dans le projet de loi « pour une école de la confiance » prévu pour 2019 (voir nos articles ci-dessous des 27 mars et 16 octobre 2018) – « fait de la France le pays où la scolarité obligatoire commence le plus tôt ». Au-delà de ses enjeux éducatifs et sociaux, cette mesure peut-elle avoir un impact positif sur les modes de garde, et plus spécialement les établissements d’accueil du jeune enfant (Eaje : crèches, mini-crèches, haltes garderies…), en allégeant la demande qui pèse sur eux ?

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.