Stress prénatal : une transmission plus vieille que les vertébrés – Sciencesetavenir.fr

Le niveau de stress prénatal influence la production d’hormones de stress chez la progéniture, et ce chez tous les vertébrés examinés dont l’homme, d’après une nouvelle méta-analyse (revue synthétique de la littérature scientifique sur un même sujet) américaine publiée dans la revue Scientific Reports. Ce lien commun indépendamment de l’espèce pourrait être dû à une stratégie de survie très ancienne conférant à la descendance un niveau de stress correspondant à la dangerosité de l’environnement perçu par la mère.

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.