Dans la tête des bébés | CNRS Le journal

Le bébé possède en effet, dès les premiers mois de vie, des notions de syntaxe et une capacité d’abstraction qui lui permettent de « déconstruire » la langue et d’en repérer les briques. Il connaît la prosodie (la musique de la langue) qui l’aide à repérer le début et la fin des mots ou groupes de mots dans une phrase – et ce, sans en connaître le sens. Autre surprise : il entend également dès six mois les « mots grammaticaux », les « le », « la », « un », « une », que l’on place devant les noms – ce qui a surpris bien des chercheurs car, de fait, rares sont les bébés qui emploient ces articles lorsqu’ils commencent à parler. « On pense que tous ces indices, additionnés au contexte dans lequel le mot est prononcé et aux mots qu’il connaît déjà dans la phrase, permettent au bébé de dkéduire le sens des nouveaux mots qu’il rencontre. »

 

Cyrille Godfroy

Éducateur de Jeunes Enfants, Coordinateur Petite Enfance d'une collectivité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This