Une rentrée sombre pour la pédopsychiatrie ! | Le Club de Mediapart

Une fois de plus, les promesses n’engagent que ceux qui les entendent. De grands espoirs avaient été suscités pour la pédopsychiatrie du fait des positions prises par le gouvernement qui semblait avoir enfin pris la mesure de la situation sinistrée de cette discipline.

Ainsi, l’idée paraissait acquise qu’il était nécessaire de repenser toute la filière de la formation des futurs médecins afin de faire naître des vocations et afin d’apporter aux étudiants des connaissances à la fois sur le plan médical au sens strict et sur le plan des sciences humaines appliquées à ce champ. De même, une augmentation des postes de praticiens hospitalo-universitaires en pédopsychiatrie avait été évoquée afin que chaque région puisse former efficacement un nombre suffisant de spécialistes.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.