Vaccins obligatoires : les arguments de deux collectifs balayés lors de l’audience au Conseil d’Etat

La controverse sur les vaccins ravivée depuis deux ans, en France, par la décision de la ministre de la santé Agnès Buzyn de rendre obligatoires 11 vaccins (contre trois auparavant), a connu un nouveau développement juridique devant le Conseil d’Etat, mercredi 10 avril. Deux requêtes y étaient jugées au fond. La première, introduite par la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations, critiquait le principe même de l’extension de cette obligation pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. La seconde, présentée par l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN) et un collectif de 3 047 personnes, dénonçait la présence d’adjuvants à l’aluminium dans les préparations.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.